Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hikage Shisaku

A l'Ombre de mes pensées

Publié le par Hikage Shisaku
Gérer son potentiel de combativité

Il est à mes yeux important de savoir gérer son potentiel de combativité.

Cette notion englobe ces facultés physiques mais aussi la capacité de réactivité aux situations par des choix tactiques et techniques appropriés.

A l’époque féodale, les combattants quand j’y pense devaient avoir une aptitude physique et morale a un niveau que peu d’entre nous pourrons atteindre un jour….

Gérer son potentiel de combativité

Je m’explique les guerres pouvaient s’étaler dans le temps et la répétition des différents assauts devaient être éreintant pour le corps et le mental, en comparaison un jour de stage intensif actuellement rend une grande partie des pratiquants HS….

Gérer son potentiel de combativité

Après effectivement certain vont me rétorquer que les guerriers s’entrainer tous les jours, mais quand même trouver la force de repartir avec une armure de 28 kg en jouant pour sa survie à chaque instant et bien loin de se faire violence pour aller au Dojo après une courte nuit ou une journée de travail remplie de stress par exemple !

Gérer son potentiel de combativité

La vérité est que le mode de vie actuelle fait que nous sommes pour de bonne ou de mauvaise raison vite loin de notre potentiel de plein forme.

Manque de sommeil, mauvaise alimentation, stress au travail ou les mauvaises journées définissant parfaitement la loi Murphy sont légion .

Et personnellement je dois avouer me faire violence des fois pour trouver la motivation de ne pas squatté le canapé au lieu de m’entrainer.

Mais même dans l’éventualité que nous soyons en parfaite forme, l’on peut se retrouver complément dans incapacité de continuer de pratiquer…

Gérer son potentiel de combativité

Je me rappelle particulièrement un stage de Kato Sensei à Paris, ou je fus dans un état qui m’obligea a m’arrêter pendant 10 min, étant dans l’impossibilité de continuer et me fondant en excuse auprès de mes partenaires.

Je pourrai justifier ma défiance ce jour-là, par des prétextes tels que le dojo était petit, remplit, sans vraiment d’aération et tout cela dans une grosse chaleur mais la vérité est que ma pratique était contreproductive, me lançant à corps perdu à chaque assauts sans modération.

Je pense vraiment qu’il faut toujours venir pratiquer en donnant le maximum de ces possibilités mais il est aussi primordial de s’adapter au situation et durée.

Gérer son potentiel de combativité

Aujourd’hui j’ai assimilé que se précipiter n’est pas forcement opportun comme chuté de tout son poids fatiguant à chaque impact un peu plus son corps.

Il faut savoir lors de la pratique respirer de façon efficiente, cette notion peut paraitre une banalité mais dans la réalité est plus compliqué.

Les Ukemi et le relâchement sont aussi des pistes très importantes

Toute personne qui a réalisé des séries élevés de chute le sait, avec le temps le corps se relâche et les contacts avec le sol s’efface a son maximum.

Comme j’expliquais dans un ancien article, qui n’a jamais eu un partenaire dure, qui pense que maltraité son Uke est une obligation ?

Issei Tamaki m’a enseigné que la solution était de coller au maximum avec Tori et par ce biais accélérer la cadence d’attaque, submergeant par la même occasion votre assaillant.

Effectivement avec le recule cela est bien plus efficace qu’une confrontation de coq ;)

Gérer son potentiel de combativité

Il faut préserver son intégrité physique

« plus haute est la chute plus basse sera votre énergie »

plier les genoux, suivez sans subir les techniques et pourquoi pas grâce au relâchement trouver des contre-attaque !!

Une autre piste est d’essayer de gommer les mouvements parasites, d’éviter la précipitation et profiter des temps et rythme pour récupérer.

Gérer son potentiel de combativité

Attaquer correctement et avec efficacité est aussi très important et intéressant .

L’on doit essayer au maximum d’arriver à prendre l’équilibre de l’autre par une sensation de coupe, ne pas attaquer le ventre à l’air et ne pas miser tout sur un assaut mais garder la possibilité de contre attaquer contre un ou plusieurs adversaire.

Pour cela il est primordiale de ne pas s’enraciner dans le sol, cette notion est identique quand on parle des saisies.

Une personne qui vous saisit de façon neutre et bien plus dangereuse qu’une personne qui vous sert le bras fortement.

Le fait de saisir de façon neutre, sans enracinement sera autant de difficultés pour votre adversaire de comprendre vos intentions.

Les attaques doivent être le plus indolore et invisible possible pour éviter que votre adversaire ne réagisse et rallonge l'affrontement car cela aurait pour effet d'amoindrir votre potentiel de combativité.

Gérer son potentiel de combativité

Pour conclure je dirai que dans absolue, l’on devrait être capable d’être tout le temps opérationnel contre de multiple assaillants

Gérer son potentiel de combativité

Avec pour conclusion rêvait une fin épique

Gérer son potentiel de combativité

Mais la vérité est plus celle-ci

Et notre motivation devient alors cela ;)

Gérer son potentiel de combativité

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog