Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hikage Shisaku

A l'Ombre de mes pensées

Publié le par Hikage Shisaku

Souvent mes réflexions ont comme genèse un détail, une anecdote, un partage, une discussion…

J’ai l'intime conviction que les gens que l’on croise, que l’on rencontre sont chacun à leur manière une incroyable source d’apprentissage, après cela peut être positif ou négatif mais dans la finalité, l’on grandit au contact des autres.

Ce post me fut inspiré par un simple statut Facebook entre Marie & Alex, demandant l’autorisation de prêter son bokken a une autre personne de leur connaissance pour un stage.

Et de façon personnelle, je ne souhaite pas prêter mon Bokken à la première personne venue étant un compagnon de mon étude du Bushido mais je le ferai volontiers pour les deux personnes si dessus cités car digne de confiance .

Bokken 木剣 entre Mythisme & Pratique

Cela pourrait prêter à sourire certain, se disant qu’un bokken est un bout de bois……

Si l’on traduit effectivement cela veut dire sabre de bois, mais dans la réalité d’un Dojo il est considéré comme un sabre.

Le Sabre ou Katana, sortie du mythisme cinématographique des films de Samurai occupe une réelle place d’honneur, de rang ou même de religion dans l’histoire du japon.

Il n’est pas rare de voir des offrandes aux dieux à travers le Don d’un Katana comme dans la vidéo ci-dessous a Nikko avec à la Famille Tokugawa, une des familles les plus influentes du Japon.

Katana offert aux Kami par la Famille Tokugawa dans un des temples de Nikko

Le bokken est donc de bois mais comme le prouve le salut que l’on fait au kamiza, il mérite les même égards que sa version d’acier.

Musashi fut célèbre pour tuer des hommes armés avec des katanas avec un simple Bokken

Musashi utilisant ces bokkens plutot que son sabre

Musashi utilisant ces bokkens plutot que son sabre

Pour la petite histoire, je vois souvent des gens saluaient le jo , mais dans ma connaissance on ne salue pas avec les mains qui se lèvent comme l’on fait avec le bokken.

De plus lors de la pratique quand le professeur explique un principe, l’on se met en seiza et l’on passe le sabre de la gauche vers la droite la direction du tranchant vers soi comme l’on le fait au katana.

J’argumenterai pour finir mes mots avec le livre de Tamura Sensei , étiquette et transmission ou l’on voit clairement ces points.

Maintenant je nuancerai mes propos, car il ne faut pas non plus perdre de vue que c’est un outil qui nous permet de mieux comprendre notre pratique.

L’utilisation des armes fut ma motivation première quand je commença Aikido et a vrai dire cela reste une passion et un plaisir toujours aujourd’hui.

Bokken 木剣 entre Mythisme & Pratique

Je commença comme beaucoup avec un bokken de Taiwan, d’une grande surface spécialisée dans le sport, que je ponça et enduit de lin par la suite pour l’améliorer.


Je passa ensuite à un bokken plus lourd mais aussi plus équilibré venant du Japon en chêne pour améliorer mes coupes et compléta mon arsenal avec « une rame » Suburito de l’école Musashi pour me débourrer et améliorer par la répétition mon mouvement.


Aujourd’hui , j’ai un modèle plus léger toujours de l’école Niten ryu de Miyamoto Musashi, car mon étude a évoluer et donc ma vision de la pratique aussi.

Malgré tout j’ai toujours gardé l’ensemble de mes bokken, je pense avoir un certain attachement sentimental avec chacun d’eux étant aussi une partie de mon histoire martiale.

Et je suis convaincu que cela ne sera pas le dernier de la liste :D


Le bokken et plus largement la pratique des armes, fut aussi ma motivation à partir de mon ancien Dojo pour intégrer celui de Herblay et suivre l’enseignement de Issei Tamaki dont le travail découle directement de leurs utilisations et forme de corps.

Issei Tamaki

Issei Tamaki

Pour toutes ces raisons et encore une multitude d’autres, lorsque que vous devrez utiliser votre Bokken penser à tous ce qu’il vous apporte.

Sortez du pragmatisme du bout de bois mais voyez plutôt un partenaire de votre évolution !!

Nitta Yoshida jetant son épée comme une offrande à la déesse du soleil

Nitta Yoshida jetant son épée comme une offrande à la déesse du soleil

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog