Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hikage Shisaku

A l'Ombre de mes pensées

Publié le par Hikage Shisaku

Avec l’expérience j’ai acquis l’idée que l’attitude et la façon d’exprimer son Aïkido sur le tatami reflète l’âme de celui-ci.

J’ai envie de dire « Montre moi ton Aïkido, je te dirai qui tu es »

O Sensei développa son art dans une volonté d’ouverture sur le monde et nourrit par une grande croyance dans la religion shinto.

La Pratique Martiale Miroir de l’Ame

Cela est rare pour l’archipel, plus habitué avec les Koryu a une sélection des élèves et une signature de KEPPAN (serment) de confidentialité sur leur apprentissage.

un exemple avec le Katori Shinto Ryu

La Pratique Martiale Miroir de l’Ame
  1. When I become a member of the Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu, which has been handed down by the Great Deity of the Katori Shrine,
    I therewith affirm my pledge of absolute secrecy about matters of this ryu.
  2. I will not have the impertinence to discuss or demonstrate my martial technique to non-members.
  3. I will never engage in any kind of gambling nor frequent disre-putable places.
  4. I will not cross swords with any followers of other martial traditions without a certificate of full proficiency in my art.

Cette volonté d’ouverture est peut être un début d’explication de cette notion, mais a cela se rajoute le fait que l’enseignement ne fut jamais bloqué dans le marbre malgré les dires de certaines personnes…

Il y a autant de uchi deshi qu’il y a de pratique avec ces propres évolutions et choix techniques, malgré un apprentissage direct avec le fondateur.

Les vidéos disponibles en grand nombres sur le net prouvent que la pratique évolue avec le temps comme sur ces 2 vidéos de Tamura Sensei.

L’Aïkido n'est pas dans ma pensée qu’un panel de technique, la pratique permet d’évoluer physiquement et mentalement.

Pour moi, cela se matérialise par la libération du corps et de l’esprit de bouger et de s’adapter aux situations.

Une démonstration de la notion "Mens sana in corpore sano " qui se traduit par "un esprit sain dans un corps sain"

Cette libération ne s’arrête pas à notre pratique, elle change aussi la façon de concevoir et appréhender la vie quotidienne.

Il y a de nombreux témoignages de ce changement, comme ici sur un media professionnel

La Pratique Martiale Miroir de l’Ame

Attention cela n’est pas automatique mais plus l’apprentissage d’une vie appeler aussi Voie

Cette notion est moins développer pour le débutant car avant de se libérer il faudra apprendre les bases, appréhender les formes.

Il faut reproduire pour apprendre avant d’arriver à trouver son propre développement.

L’enseignement joue aussi un rôle primordiale dans ce processus, l’on n’apprend pas a courir avant de marcher !

Je vous conseille d’ailleurs la lecture de l’excellent article sur le sujet de d’Ivan Bel « choisir son professeur »

Le professeur digne de ce nom amène ces étudiants à dépasser la forme brute et scolaire des Waza pour l’adapter à sa propre personne.

Malheureusement certains professeurs bloquent volontairement leurs élèves pour garder une certaine emprise sur eux, allant à interdire de voir d’autres formes comme l explique Allen Pittman dans son interview a Leo Tamaki.

La Pratique Martiale Miroir de l’Ame
Vous êtes proches de plusieurs enseignants d'arts martiaux. C'est pourtant généralement un monde très compétitif.

Un maître de Taï Chi a dit "Un enseignant qui ne veut pas partager ses élèves a un art très limité.".

Je dis parfois aux élèves qui viennent étudier avec moi "Peut-être devrais-tu aller chez quelqu'un d'autre.". Parce que ma pratique, ma recherche, ne conviennent pas à tout le monde. Je peux bien sûr leur montrer certaines choses, mais j'essaie surtout de leur indiquer la direction d'étude qui leur conviendra le mieux.

Il y a deux types d'enseignants. Ceux qui représentent une institution, et ceux qui veulent que tu deviennes. Si l'enseignant représente une institution, il veut que tu en fasses partie et ne souhaites pas que tu étudies quoi que ce soit d'autre. Mais s'il est intéressé par toi, il peut être amené à t'envoyer ailleurs parce qu'il a le sentiment qu'un autre art ou enseignant sera plus utile à ta vie.


(...)


Doit-on enseigner où laisser l'élève apprendre?

Un enseignant est comme une nourriture. Il faut en avoir envie. Sinon peu importe le chemin que fait le professeur, ce ne sera jamais suffisant pour l'élève.

A l'inverse lorsqu'il s'agit d'élèves réellement motivés, même si tu ne leur enseignes pas, ils voleront. Car ils ont cette intelligence. Ils te regarderont comme un faucon, et tu les verras apprendre les choses très vite car ils veulent vraiment savoir. Il est très difficile de garder l'art de quelqu'un.

Quand quelque chose nous convient vraiment, on le sent immédiatement. La pensée n'intervient même pas, c'est une émotion, quelque chose que l'on ressent au plus profond de nous. Parfois il suffit d'entendre un nom pour savoir.
La Pratique Martiale Miroir de l’Ame

Dans ma vision, un professeur doit toujours continuer à chercher à faire évoluer son art et ne doit pas avoir peur de se remettre en cause pour avancer.

Sans ce travail, un art qui n’évolue pas est voué a mourir à petit feu…..

Plus personnellement lors de Stage n’avez-vous jamais apprécié travailler avec une personne et que par la suite celle-ci devienne un ami ??

Je pense que la pratique ressort notre moi profond, nous sommes des fois plus nous même sur le tatami que dans la vie en société, les barrières et conventions sociales tombant dans le Dojo.

Aïkido nous réconcilie avec nous même et nous apaise, change notre vision de la vie et notre comportement.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog